L’indice du bien-être en ville

Enquête Harris Interactive pour Guy Hoquet

Enquête réalisée en ligne du 13 au 15 juin 2017. Échantillon de 1022 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Le réseau Guy Hoquet l’Immobilier diffuse, tous les semestres, un bilan dans lequel l’enseigne analyse les grandes tendances en cours sur le marché de l’immobilier. Chaque année, au début de l’été, ce bilan est accompagné d’une enquête auprès des Français afin d’enrichir ces données sur les évolutions du marché grâce à un regard complémentaire et plus subjectif.

Pour compléter son bilan semestriel de juillet 2017, Guy Hoquet a sollicité Harris Interactive afin de conduire une enquête sur les villes où il fait bon vivre, afin de définir un indice du bien-être en ville. Cette étude a notamment porté sur l’opinion que se font les Français de certains indicateurs de qualité de vie dans 15 des plus grandes villes françaises.

 

Qu’est-ce qui, aux yeux des Français, définit le mieux la « qualité de vie » dans une ville ? Quelles sont les villes les plus associées à une qualité de vie importante ? Ce regard varie-t-il d’un indicateur de qualité de vie à l’autre ?

 

Que retenir de cette enquête ?

Quand ils pensent à la qualité de vie dans une ville, les Français évoquent spontanément des notions liées au cadre de vie, à la proximité des services et à la sécurité

  • Interrogés sur ce qui définit le mieux, selon eux, ce que signifie la « qualité de vie » dans une ville, les Français mettent principalement en avant 3 types d’indicateurs. Ils évoquent tout d’abord plusieurs notions liées à la qualité de leur cadre de vie, comme « la pollution », la « propreté », les « espaces verts » ou « le calme » (« la place laissée aux piétons et aux vélos, les transports en commun, la préservation de la nature et la propreté »; « la présence d’espaces verts, pas de bouchons automobiles, des transports en commun, une ville propre »). D’autres éléments largement évoqués font appel à la présence et à la « proximité » de différents types d’équipements et de services : « commerces » et « transports » notamment (« la variété des commerces permettant de faire une grande partie de ses courses » ; « c’est le fait que tout soit à disposition »). Enfin, beaucoup évoquent également le thème de la « sécurité » (« la qualité de vie dans les villes se dégrade de plus en plus (incivilités, violence, délinquance, chômage, pollution, etc »). A noter que nombreux sont ceux qui estiment que la « qualité de vie » dans les villes en général est en baisse.

 

Au global, les Français estiment que la qualité de vie est satisfaisante dans la plupart des grandes villes françaises, sauf à Paris et Marseille

  • Au sein d’une liste de 15 grandes villes françaises, choisies parmi les plus peuplées, Bordeaux apparaît comme celle où la « qualité de vie » est jugée la meilleure aux yeux des Français: 80% d’entre eux pensent que celle-ci y est satisfaisante (25% la considérant même « très satisfaisante »). Nantes (76%), Strasbourg (73%) et Rennes (73%) complètent ce podium. Notons que les Français estiment que la qualité de vie est globalement satisfaisante dans la plupart des villes testées (la moyenne sur l’ensemble des 15 villes étant de 63%). Cependant, deux villes se distinguent avec un niveau de qualité de vie jugé nettement inférieur à celui des autres : il s’agit de Marseille (où elle est jugée satisfaisante par seulement 29% des Français) et de Paris (37%).

 

  • De manière générale, les personnes issues de catégories aisées jugent plus favorablement que la moyenne la qualité de vie dans la plupart de ces villes. C’est aussi le cas des habitants de la région parisienne : ceux-ci ne sont pas simplement plus nombreux à estimer que la qualité de vie est satisfaisante à Paris ; ils se montrent également plus positifs pour la plupart des autres villes. A noter que pour ces deux catégories de population, catégories aisées et Franciliens, le podium des villes les mieux notées est le même que pour l’ensemble : Bordeaux, Nantes, Strasbourg.

 

La hiérarchie des villes diffère quelque peu d’un indicateur de qualité de vie à l’autre

  • Au-delà de ce palmarès général des villes en fonction du niveau général de leur qualité de vie perçue, les Français ont eu à associer ces mêmes villes à des indicateurs plus détaillés. Le niveau de développement des transports urbains est celui qui, sur l’ensemble des 15 villes, bénéficie du meilleur jugement (71% en moyenne). Ce sont Bordeaux et Lyon qui arrivent en tête de ce classement : 80% des Français considèrent que la notion de « ville dans laquelle les transports urbains (bus, métro, tramway, vélo en libre-service, etc) sont bien développés », s’applique bien à ces deux villes, juste devant Paris (79%). Néanmoins, si l’on centre le regard sur ceux estimant que cela « s’applique très bien », Paris (36%) arrive cette fois largement devant Bordeaux (24%) et Lyon (23%). Notons que les 15 villes testées sont perçues comme ayant des transports urbains bien développés par plus de 6 Français sur 10. Celles qui ferment la marche de ce classement sont à la fois des villes du Sud-Est (Marseille et Nice : 61% chacune) et certaines des villes les moins peuplées de la liste (Le Havre : 62%, Dijon et Reims : 63%).

 

  • Le 2ème indicateur le plus cité est celui évoquant un cadre de vie agréable (62% en moyenne sur l’ensemble des 15 villes). Bordeaux arrive en tête de ce classement: 79% des Français estiment qu’il s’agit d’une « ville dont le cadre de vie est agréable (propreté, calme, espaces verts, etc) », devant Nantes (75%), Strasbourg (73%) et Rennes (73%). Là encore, si la majorité des villes testées dépassent le seuil des 50%, Marseille (25%) et Paris (33%) sont nettement en retrait. On observe que ce classement est très proche de celui enregistré pour le niveau de la qualité de vie en général : on peut ainsi émettre l’hypothèse que, quand on les interroge sur la « qualité de vie » dans une ville, les Français répondent beaucoup en fonction de l’idée qu’ils se font de l’environnement, du cadre de vie de cette dernière.

 

  • L’indicateur concernant la sécurité est cité en 3ème position (57% en moyenne). Bordeaux arrive de nouveau en tête (73% des Français la perçoivent comme « une ville dans laquelle on se sent en sécurité », au même niveau que Dijon (73%) et juste devant Rennes, Reims (71%) et Nantes (70%). Une nouvelle fois, Marseille et Paris arrivent en fin de classement et souffrent probablement de l’image négative de leurs quartiers « sensibles » (ainsi, seuls 16% des Français voient Marseille comme « une ville dans laquelle on se sent en sécurité », et 27% pensent de même en ce qui concerne Paris).

 

  • Enfin, lorsqu’on teste la perception des prix de l’immobilier, les Français sont nettement moins positifs que sur les autres critères : la moyenne sur les 15 villes n’est que de 37% pour cet indicateur. Le classement est ici sensiblement différent de celui enregistré pour les autres critères. C’est Le Havre qui arrive en tête: 59% des Français estiment que c’est « une ville dans laquelle les prix de l’immobilier sont abordables, que ce soit à l’achat ou à la location ». Dijon (57%), Reims (56%) et Rennes (54%), qui font partie des villes les moins peuplées de la liste, arrivent immédiatement après au sein de ce classement. Il semble donc que pour les Français, il y a une certaine corrélation entre la démographie d’une ville et ses prix de l’immobilier. A l’inverse, les villes dans lesquelles les prix de l’immobilier sont considérés comme le moins abordables sont les plus grandes métropoles françaises (Paris : 8%, Lyon : 19%, Marseille : 22%), et les villes du Sud (Nice : 15%, Bordeaux : 24%, Montpellier : 31%, Toulouse : 32%).

 

  • Sans rentrer dans le détail, on peut observer que les plus jeunes, les catégories aisées et les Franciliens sont généralement plus positifs sur l’ensemble de ces indicateurs (notamment le cadre de vie, la sécurité et le caractère abordable des prix de l’immobilier) que la moyenne de la population, et ce, pour la plupart des villes de cet échantillon.

 

Le rapport

La note détaillée

 

  • bien-être
  • Bordeaux
  • cadre de vie
  • Dijon
  • Guy Hoquet
  • Le Havre
  • Lyon
  • Marseille
  • Montpellier
  • Nantes
  • Nice
  • Paris
  • qualité de vie
  • Reims
  • Rennes
  • Strasbourg
  • Tououse
  • ville